AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 De la Tipistérie à la BOBOmania

Aller en bas 
AuteurMessage
Christo
Admin - fondateur
Admin - fondateur
avatar

Nombre de messages : 4708
Age : 28
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: De la Tipistérie à la BOBOmania   Mar 6 Juin - 18:25

De la Tipistérie à la BOBOmania ?
Focalisés sur une première sélection au All-Star Game et accessoirement une troisième bague pour Tony Parker, les guides de pré-saison n’ont rien vu venir…
Et pourtant, le grand gagnant français de cette saison 2005-2006 est bel et bien Boris Diaw auteur d’une saison exceptionnelle avec les Suns que tout les « experts » mondiaux ès basket moquaient pour s’être fait « arnaquer bien comme il faut » dans le deal expédiant Joe Johnson dans ce puit sans fond qu’est Atlanta. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, la franchise de Georgie semblait avoir fait LA bonne affaire, celle qui à terme la conduira en play-offs.
Un an plus tard, les Hawks sont toujours dans leur trou (il est d’ailleurs tellement profond qu’ils auraient trouvé du pétrole) et Boris Diaw est M.I.P. Most Improved Player !
Oui mesdames, messieurs, Boris Diaw ! Le gentil Bobo, celui qui, il y a quelques mois n’était que le copain de TP pour la plupart des médias, le même qu’on caricaturait de la sorte : « trop collectif, pas de killer instinct, pas de tripes, pas de cœur, pas de shoot ». Un tableau apocalyptique qui condamnait Boris Diaw à devenir une monnaie d’échange, comme ces pièces de 2 centimes dont personne ne veut, bref un Jérôme Moïso bis.
Parker n’avait pas de soucis à se faire. Il deviendrait le plus grand basketteur français de tout les temps à l’aise et il pourrait en profiter longtemps, stetson vissé sur le crâne un verre de pina colada à la main au bord de la piscine de sa villa texane.
Bref la « Tipistérie » (expression de mon cru svp) avait de beaux jours devant elle.
Mais aujourd’hui tout à changer, la BOBOmania commence à faire son apparition notamment dans la presse qui commence à s’intéresser à ce grand gaillard sympathique qu’est Boris Diaw. Johan Petro essaye de lutter, mais à part Cauet qui l’invite comme il inviterait un cracheur de feu en fin d’émission (c'est-à-dire pour souligner sa grande taille et lui faire mettre deux ou trois paniers), personne ne semble s’intéresser à lui en dépit d’une saison plus qu’honorable pour un rookie à Seattle.

Les rangs de « la secte des adorateurs » de Boris Diaw a beau grossir à vitesse grand V, elle est encore loin de pouvoir se mesurer à « l’association française des groupies » de Tony Parker.
Et ce en dépit de l’élimination prématurée d’une équipe des Spurs archi-favorite alors que dans le même temps Boris et les siens poursuivaient leur bonhomme de chemin retrouvant les bourreaux de Tony Parker en finale de conférence. Certains analystes NBA ont beau clamer qu’il y a comme un passage de témoins entre les deux français dans ces play-offs, la popularité du meneur de l’équipe de France reste donc sans commune mesure avec celle de Boris Diaw
Pour le béotien moyen, Tony Parker est LA star du basket hexagonale tout comme Zidane est LA star du ballon rond quand bien même les chances de victoire des bleus en coupe du monde dépendent plus de Thierry Henry que du futur retraité des terrains. Seulement voilà, Thierry Henry reste Thierry Henry tandis que Zinedine Zidane c’est Zizou. De la même façon, Boris Diaw n’est que Boris Diaw alors que Tony Parker c’est T.P (et bientôt Tony P pour le plus grand bonheur des Guignols et pour le malheur de tous les amateurs de rap)

TP est celui qui a sa marionnette aux Guignols, TP est une marque sûre, immédiatement identifiable, sur qui les marques misent sans hésitations, TP est un bon client pour la presse people grâce à son idylle fortement médiatisée avec Eva Longoria, bref, TP reste la référence.





TP reste celui qui a eu droit à un reportage dans 7 à 8, TP reste le seul basketteur dont on parle au Journal de 20h, TP reste le seul sportif français qui a sa propre émission de radio.
Cependant, une question se pose aujourd’hui : Boris Diaw est-il contraint à rester dans l’ombre de Tony Parker, premier français champion NBA ou peut-il espérer devenir l’étendard du basket dans l’hexagone ?
Difficile de répondre pour l’instant. Les semaines à venir nous donneront les premiers éléments de réponse, notamment avec les retours de Boris Diaw et Tony Parker en France même si on peut supposer qu’avec le championnat du monde, ils n’auront pas beaucoup de temps à accorder aux médias nationaux.

Traitement médiatique mis à part, Tony Parker a su alimenter sa popularité (certains diront qu’il a su faire monter son buzz) par des opérations tel que le Nike Battleground.
Diaw pourra-t-il faire la même chose sans passer pour un copieur ? Saura-t-il exploiter son succès, le mettre en scène ? Seul l’avenir nous le dira.
Malgré un écart qui tend à se réduire sur le parquet (palmarès mis à part évidemment) Tony Parker a toujours plusieurs longueurs d’avance sur Boris Diaw notamment de par le fait qu’il est celui qui a boosté le basket dans nos contrées. Une réussite bien exploitée par Nike, l’équipementier de Parker, qui s’est empressé de la faire fructifier en multipliant évènements commercialo-médiatico-sportif et produits à l’effigie du meneur des Spurs.
Si le premier objectif de ces évènements est bien évidemment de remplir les caisses de la marque au swoosh, l’impact sportif est indéniable notamment auprès des joueurs de street qui bénéficient aujourd’hui d’un coup de projecteur jamais vu auparavant. Le basketball français est donc en quelque sorte redevable envers Tony Parker même si d’après la Fédération, le nombre de licences n’a pas connu une explosion, peut-être parce que les équipements font qu’aujourd’hui on peut jouer au basket partout et sans contraintes.
Si Boris Diaw veut lutter sur ce plan là, ce qui semble tout de même difficile étant donné qu’il partage le même équipementier que Tony Parker, équipementier qui ne voudra certainement pas répété les efforts et investir les mêmes sommes que celles consentis à la mise sur orbite de la marque Tony Parker, il devrait plutôt se tourner vers les jeunes et les enfants en particulier.

Au vu de sa superbe saison, il pourrait être tenté de prendre des vacances mais la route est encore longue tant sur le plan sportif que médiatique et commercial alors Boris Diaw ne doit pas laisser refroidir le moteur, il faut qu’il reparte rapidement.
Comme je l’ai déjà dit plus haut, Tony Parker a su parfaitement exploiter son succès sur les parquets, conseillé par des gens plus qu’avisés, Boris Diaw saura-t-il faire de même ? En a-t-il seulement envie ? Autre question qui mérite d’être posée : étant donné la faible médiatisation de la balle orange dans nos contrées, y’a-t-il de la place pour deux superstars du basket en France ou Boris Diaw devra-t-il se contenter de vivre dans l’ombre du roi Parker ?
Seul l’avenir nous le dira mais aujourd’hui une chose est sûre, sur le plan sportif l’écart entre Parket et Diaw se réduit plus que jamais et c’est peut être par les performances sur les parquets que l’écart disparaitra définitivement.

JayHova, FreeShooting

Date: 6 Juin 2006
Source: JayHova-Free Shooting




© Nba-Fans.forumpro.fr

_________________

MEMBRE DE LA NBA FANS FAMILY FOREVER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alex_kobe_13
Redacteur FreeShooting
Redacteur FreeShooting
avatar

Nombre de messages : 1500
Age : 34
Localisation : Juste à côté de Jack Nicholson !!
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: De la Tipistérie à la BOBOmania   Mar 6 Juin - 18:36

Trés bon article de Jayhova comme d'hab quoi !! lol

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plaisirdyeux.skyblog.com
Christo
Admin - fondateur
Admin - fondateur
avatar

Nombre de messages : 4708
Age : 28
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: De la Tipistérie à la BOBOmania   Mar 6 Juin - 19:01


_________________

MEMBRE DE LA NBA FANS FAMILY FOREVER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frigoune
Modo graphistes et assistants nba league.
Modo graphistes et assistants nba league.
avatar

Nombre de messages : 2887
Age : 28
Localisation : si tu savais
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: De la Tipistérie à la BOBOmania   Mar 6 Juin - 19:09

je vais el lire se soir mais sa m'a lair bien intérréssant

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la Tipistérie à la BOBOmania   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la Tipistérie à la BOBOmania
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nba-fans is back :: Redaction time :: Free Shooting-
Sauter vers: